ENTRAINEMENTS VENDREDI 03 décembre
COUPE LOUBATIERE DIMANCHE 5 DECEMBRE A GARCHES (Les équipes sont complètes)

.


*** JOURS DES ENTRAINEMENTS : *** - 03/12 - 10/12 - 17/12 - ***

LES MATS

 

MAT DU COULOIR

 Il est provoqué par le débarquement d’une tour sur la première rangée, cumulé avec le blocage du roi ayant roqué par ses propres pions.

 Lien article

 

 


   MAT BAISER DE LA MORT

 Le rôle de la Dame est utilisé de manière  presque parfaite : Elle est protégée par son Roi (ou par une autre pièce) pour réussir à coller le Roi adverse contre une des bandes de l’échiquier, et de cette manière, lui interdire toutes les échappatoires, et faire ECHEC et MAT.  

Lien article



 

 MAT DES ARABES

Le "Mat Arabe ou Mat des Arabes" est une combinaison du Cavalier et de la Tour ou du Cavalier et de la Dame. Le Cavalier contrôle les cases de fuites du Roi, et le Mat est donné par la Tour ou la Dame sur l'une des cases maîtrisées par le Cavalier. Pour appliquer ce Mat, le Roi adverse doit se trouver dans un coin de l'échiquier. Ce Mat est donné par le Cavalier et la Tour ou, plus rarement, la Dame.

 Lien article

 

 

 

MAT DE L'ETOUFFEE

 Le mat à l’étouffé c’est le mat par un Cavalier du Roi adverse souvent coincé par ses propres pièces. 

Lien article

 

 


MAT D'ANDERSEN

  Un échec et mat élémentaire grâce à une double action sur le petit roque adverse, sur la grande diagonale : celle du fou et de la dame.

Lien article 

 

 


MAT D'ANASTASIE

 Joli mat après avoir sacrifié une dame, par exemple, sur le roque adverse. 

Lien article

 

 

 

 

 MAT DE BODEN

 Il s'obtient par une attaque d'un Fou alors que le second Fou contrôle les cases de fuite du Roi adverse. Les deux Fous attaquent en forme de croix et crucifient le Roi ennemi.

 Lien article

 

 

 

 MAT DE GRECO

  Le mat de Greco combine les efforts d`un fou et de la dame.

 Lien article

 

 

 

 

 MAT DE DIAMANO

 C’est presque comme le « baiser de la mort », mais avec le soutien d’un pion et d’une tour, obstruant l’échappatoire du roi.

 

 

 

 

 Lien article

 

 

 

MAT DE MORPHY

  Il est combiné par l’action d’un fou et d’une tour, contre un roque côté fianchetto.

 Lien article

 

 


 MAT DE LOLLI

 Le principe de ce mat réside sur la position du pion qui assure le soutien de la Dame et réduit les manœuvres du Roi.Cette position des Noirs est typique d'une ouverture de type Fianchietto. 

 Lien article

 


 

MAT DE BLACKBURNE

C'est comme le mat de Boden, il réussit grâce à l'action croisée des deux fous, mais le fou donnant l'échec est cette fois au roi, et soutenu par un cavalier.

Lien article


 

 
 MAT DE MAYET
 
 Le mat de Mayet combine l’action du fou et d’une tour pour mater un roi qui aura roqué du côté du petit roque, utilisé un fianchetto, et permis l’arrivée de la tour sur la case fatidique.
 

 



 

 MAT DE PILLSBURY

Une tour bloque la fuite latérale du roi, et le fou assène l'écher et mat final, dans le coins, en diagonale. 

Lien article


  MAT DE RETI

Le mat de Réti se rencontre le plus souvent après certaines ouvertures, lorsque les pions centraux ont été échangés. En général, il consiste à sacrifier la dame, pour mater avec une tour et un fou.

Lien article 

 

 

 MAT DES EPAULETTES

 Il est qualifié ainsi à cause des pièces situées de part et d’autre du roi, qui, telles des épaulettes, lui interdisent malheureusement les éventuelles cases de fuite latérales :

 Lien article

 

 

 

  MAT DU CALABRAIS

C’est un mat qui suit un joli sacrifice, du fou, sur le petit roque.

La prise du fou par le roi permet l’arrivée du cavalier en g5 sur échec, puis de la dame. Dans certains cas, comme ici, ce sacrifice est imparable.

 Lien article

 

  MAT DU GUERIDON

Le mat du guéridon est une variante du mat des épaulettes, les épaulettes se situant ici derrière le roi, diagonalement, au lieu de se situer sur les cases juxtaposées :

Lien article




 MAT SEMI-ETOUFFE

Le mat semi-étouffé est une sorte de variante du mat à l’étouffée.

 Lien article

 

 

 

 MAT DE L'OPERA

 Le mat de l'Opéra est l'achèvement de la partie du même nom, la «partie de l'opéra », en référence à l'opéra de Paris où elle fut jouée en 1858 et est souvent présentée à des fins pédagogiques du fait de son caractère spectaculaire. 

 Lien article




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire